Sommaire

La pression auriculaire correspond aux symptômes ressentis lorsqu'il existe une différence de pression entre l'air contenu dans l'oreille moyenne et l'air ambiant. C'est un phénomène bénin qui peut toutefois être gênant. Dans certaines circonstances, le déséquilibre de pressions peut entraîner des lésions du tympan, on parle alors de barotraumatisme. 

Pression auriculaire : anatomie de l'oreille

L'oreille est composée de trois parties :

  • l'oreille externe, constituée par le pavillon et le conduit auditif externe ; 
  • l'oreille moyenne va du tympan jusqu'à la fenêtre ovale. Elle abrite une chaîne d'osselets (marteau, enclume et étrier). C'est une cavité remplie d'air qui communique avec l'arrière-gorge par un conduit, la trompe d'Eustache ;
  • l'oreille interne : contient les canaux semi-circulaires et le vestibule. 

Trompe d'Eustache et pressions auriculaires

La trompe d'Eustache est un canal à air à double sens qui relie l'oreille moyenne avec le haut de la gorge, et dont le rôle est la régulation des différences de pressions entre l'oreille moyenne et l'extérieur (pression ambiante). 

L'ouverture de la trompe d'Eustache provoque l'entrée ou la sortie d'air depuis l'oreille moyenne ce qui résulte en un équilibrage des pressions d'un côté du tympan par rapport à l'autre. 

Des variations de pression significatives ont lieu lors des changements d'altitude.

Lors de la montée

Voici ce qui se produit lors d'une montée en altitude :

  • la pression de l'air chute progressivement, la pression de l'oreille moyenne est élevée par rapport à la pression ambiante ;
  • le tympan se déforme alors légèrement vers l'extérieur ;
  • les trompes d'Eustache s'ouvrent spontanément, ce qui se ressent par un craquement. L'air est libéré de l'oreille moyenne, les pressions sont équilibrées spontanément.

Lors de la descente

Lors d'une descente, c'est le contraire :

  • la pression de l'oreille moyenne est basse par rapport à l'extérieur ; 
  • le tympan est alors tiré vers l'intérieur ;
  • la trompe d'Eustache se comporte comme une valve anti-reflux, empêchant l'air de rentrer. Cela provoque une sensation de plénitude de l'oreille pouvant être gênante voire douloureuse.

Pression auriculaire : que faire en cas de sensation de pression dans l'oreille ?

La sensation de pression dans l'oreille se manifeste lors des variations importantes d'altitude : vol aérien, plongée sous-marine, conduite en montagne.

À la montée, l'équilibration des pressions de fait spontanément.

À la descente, on peut favoriser la régulation des pressions en ouvrant la trompe d'Eustache :

Pression auriculaire et barotraumatisme

Le barotraumatisme est un dommage de l'oreille, lié à une différence de pression entre l'extérieur et l'oreille moyenne. Il est favorisé par une congestion des voies aériennes supérieures (rhume, otite, allergie) ou une malformation congénitale de la trompe (trompe imperméable), ou encore par l'oubli de réalisation de manœuvre d'égalisation en plongée. 

Il se produit une distension du tympan jusqu'à sa rupture, suivie parfois de lésions de l'oreille interne.

Il se manifeste par une douleur violente, une baisse de l'audition, des acouphènes (sifflements, bourdonnements), et parfois un saignement auditif.

Quelle conduite tenir en cas de suspicion de barotraumatisme ?

Un barotraumatisme est une urgence médicale. 

Dans le cas de la plongée, la première chose à faire est de remonter.

Un traitement décongestionnant est nécessaire (corticoïdes), parfois accompagné par des antibiotiques.Dans certains cas, une paracentèse (ouverture chirurgicale du tympan) est réalisée pour égaliser les pressions par l'écoulement du liquide.

La cicatrisation demande souvent plusieurs semaines mais la récupération de l'audition peut être complète.

Comment prévenir un barotraumatisme ?

Pour commencer, il vaut mieux éviter de plonger ou de prendre l'avion en cas de congestion des voies aériennes comme lors d'un rhume, d'une otite ou d'une allergie, à moins de prendre un traitement décongestionnant (vasoconstricteur nasal) ou anti-histaminique.

Par ailleurs, plusieurs méthodes permettent de rééquilibrer les pressions dans l'oreille moyenne et sont utilisées en plongée.

Les méthodes passives consistent à maintenir la trompe d'Eustache ouverte, sans réaliser d'hyperpression :

  • déglutition ;
  • Béance Tubaire Volontaire (BTV) : contrôle volontaire des muscles qui participent à l' ouverture des trompes.

Les méthodes actives diffèrent selon que le plongeur remonte ou descend :

  • Lors de la descente, la manœuvre de Valsalva et la manœuvre de Frenzel forcent l'ouverture de la trompe d'Eustache en créant une hyperpression. Elles doivent être réalisées avec précaution.
  • Lors de la remontée, la pression l'équilibrage se fait naturellement la plupart du temps. La manœuvre de Valsalva est proscrite, car l'entrée d'air dans l'oreille moyenne déjà sous pression risquerait de créer un barotraumatisme. En cas d'obstruction de la trompe d'Eustache pendant la plongée, la méthode d'équilibrage doit favoriser l'évacuation de l'air de l'oreille moyenne (manœuvre de Toynbee).

Ces pros peuvent vous aider