Sommaire

 

L'otite chez le bébé est très fréquente. On estime que près de 80 % des enfants ayant entre 6 mois et 3 ans seront touchés au moins une fois par une otite. Le plus souvent, il s'agira une otite moyenne aiguë (OMA) se déclarant en hiver. Dans la mesure où seules 60 % des otites sont douloureuses, il n'est pas toujours simple de poser le diagnostic. En revanche, si la douleur est présente, elle est souvent intense, à cause d'une accumulation de pus derrière le tympan (c'est l'otite séreuse).

Otite du bébé : des origines de différentes natures

Les origines de l'otite chez les bébés sont variables. Elles peuvent être à la fois morphologiques et environnementales. Certains facteurs de risque sont également parfois insoupçonnés. 

Des causes physiologiques et environnementales

Les bébés sont particulièrement sujets aux otites pour plusieurs raisons :

  • d'un point de vue anatomique, leurs trompes d'Eustache sont plus courtes (1,25 cm), probablement plus perméables, et placées à l'horizontale. Cela favorise les invasions microbiennes. Le nez communique en effet avec la gorge et les oreilles et en cas de rhume, il peut y avoir inflammation de l'oreille. Les végétations ont également tendance à être particulièrement volumineuses, en raison des infections rhino-pharyngées répétées (elles bloquent donc les trompes d'Eustache) ;
  • le système immunitaire des tout-petits n'est pas encore mature et leur rhinopharynx présente une charge infectieuse supérieure à celle de l’adulte ;
  • au niveau environnemental, la vie en collectivité (crèche ou halte-garderie) augmente les risques de développer des rhumes et des infections ORL en général.

Des facteurs de risque importants

Il existe par ailleurs plusieurs facteurs de risque qui augmentent les probabilités d'otite, ou de récidive d'otite, chez bébé :

  • la prise du biberon en position allongée (les bébés allaités auraient d'ailleurs moins d'otites que les autres) ;
  • l'utilisation fréquente d'une tétine ;
  • la proximité de fumée de cigarette et la pollution, susceptibles d'irriter les trompes d’Eustache ;
  • les reflux gastro-œsophagiens (RGO) ;
  • les allergies éventuelles ;
  • les otites chroniques telles que les otites séreuses ;
  • le fait que bébé soit prématuré ;
  • les fentes palatines (becs de lièvre) et les trisomies 21 qui sont associées à des anomalies de la trompe d'Eustache.

Symptômes des otites chez les bébés

D'une façon générale, si un bébé a un rhume et qu'une fièvre apparaît dans les quelques jours qui suivent, on peut penser à une otite. Les symptômes sont les mêmes qu'en cas d'otite chez l'enfant ou chez l'adulte, mais comme les bébés ne peuvent pas s'exprimer, il faut être vigilant et scruter la moindre alerte :

  • une tendance à se frotter l'oreille (ou les deux, ce qui est souvent le cas des nourrissons) ;
  • une certaine irritabilité ;
  • des difficultés à téter et à avaler, qui déclencheront parfois douleurs et pleurs ;
  • des douleurs abdominales, voire des vomissements ;
  • des signes plus généraux (comme un trouble du sommeil, une fièvre à 38,5°C ou une carnation anormale) ;
  • une stagnation pondérale.

Plus les enfants sont grands, plus le diagnostic d'OMA est facile à poser : il est immédiat dans 75 % des cas chez les enfants de 3 ans et plus, alors qu'il n'est que de 58 % pour les bébés de moins de 1 an.

Otites chez les bébés : quel traitement ?

Les otites du bébé étant souvent douloureuses et accompagnées de fièvre, les médecins et les ORL ont pour habitude de prescrire des antalgiques pour soulager les symptômes.

Pour les otites aiguës, on optera pour un traitement par antibiotiques. Il est en effet essentiel d'éviter une surinfection. En principe, les antibiotiques sont choisis en tenant compte des probabilités du germe responsable. On se base pour cela sur l'âge de l'enfant et sur les symptômes associés. Si le traitement se révèle inefficace, il est parfois nécessaire de réaliser une seconde consultation rapprochée (48 heures après) afin de réajuster la prescription si besoin. Il faut généralement compter 1 semaine pour que tout rentre dans l'ordre.

Si l'on n'obtient pas de résultat satisfaisant, on peut être amenés au final à réaliser une paracentèse pour évacuer le liquide accumulé dans l'oreille moyenne. L'intervention chez les bébés est souvent pratiquée sous anesthésie générale pour éviter que l'enfant ne bouge et ne complique l'opération.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre l'otite

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider