Sommaire

 

De manière générale, on distingue trois types d'otites : les otites externes (OE), les otites moyennes aiguës (OMA) et les otites internes (ou labyrinthites). Arrêtons-nous ici sur l'otite externe. C'est une inflammation du conduit auditif. Le tympan, lui, est normal même s'il est souvent recouvert de sécrétions. Généralement d’origine infectieuse, l'otite externe est fréquente à tout âge. Presque toujours bénigne, cette infection guérit en quelques jours avec un traitement basé sur des soins locaux.

Quelles sont les causes de l'otite externe ?

L’otite externe est aussi appelée l’otite du baigneur, tant elle est fréquente chez les amateurs de baignades. L'excès d’humidité fragilise en effet la peau du conduit auditif et facilite l’implantation de microbes. Leur prolifération est ensuite favorisée par la température locale, qui est plus élevée qu'au niveau de la peau.

Par ailleurs, d’autres facteurs favorisent l’otite externe :

  • les petits traumatismes et les écorchures provoqués par l’introduction de cotons-tiges ou de tout autre objet dans le conduit auditif, sous prétexte d’hygiène ou par jeu ;
  • les bouchons de cérumen, bien tassés par l’usage du coton-tige et un défaut de lavage du conduit auditif ;
  • l’irritation occasionnée par la présence permanente d’un appareil auditif, d’une oreillette ou d'écouteurs intra-auriculaires (téléphone ou appareil musical) ;
  • plus rarement une maladie cutanée, de type eczéma ou psoriasis.

Deux germes dominent nettement dans les analyses : le staphylocoque doré et le bacille pyocyanique. Ce peut être parfois un autre germe, comme le streptocoque ou, beaucoup plus rarement, un champignon comme le candida albicans. On parle dans ce cas d'otomycose.

L'origine de l'otite externe est donc le plus souvent bactérienne.

Les différents symptômes de l'otite externe

Les symptômes de l'otite externe sont assez typiques :

  • douleur importante d'apparition rapide et ayant tendance à irradier dans les structures avoisinantes et augmenter en cas de mobilisation du pavillon ;
  • présence d'un léger écoulement de pus avec la sensation d'avoir du liquide dans le conduit auditif (l'écoulement proprement dit survient généralement 1 ou 2  jours après l'apparition de la douleur) ;
  • pas de diminution de l'audition ;
  • absence de signes généraux tels que la fièvre, mais on retrouve souvent de petits ganglions gonflés autour de l’oreille.

Généralement, l'otite externe touche l'ensemble du conduit auditif et présente un gonflement et une rougeur de la zone.

Otite externe : quel traitement ?

Le traitement de l'otite externe est essentiellement local. Il consiste à administrer (y compris chez l'enfant) :

  • des gouttes auriculaires ou des pommades antibiotiques (en cas d'otomycose, on utilisera une pommade antifongique) ;
  • des désinfectants locaux ;
  • des antalgiques ;
  •  des anti-inflammatoires, en fonction de l’importance de la douleur.

Zoom sur les complications possibles de l'otite externe

L'otite externe peut parfois se compliquer et l'inflammation devenir plus sévère :

  • Une douleur qui se propage en profondeur, vers le tympan ou vers l’os du rocher (mastoïde), peut faire penser à une forme maligne chez le diabétique, surtout chez la personne âgée atteinte d’un diabète mal équilibré.
  • Une douleur qui s'étend dans l’os du rocher peut traduire une otite externe maligne. Cette évolution nécessite une prise en charge spécialisée et un traitement antibiotique lourd.
  • Une douleur intense très localisée associée à une fièvre peut enfin révéler un furoncle du conduit auditif, ce qui impose parfois une petite incision.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre l'otite

Sommaire