Sommaire

 

De manière générale, on distingue trois types d'otites : les otites internes (ou labyrinthites), les otites externes (OE) et les otites moyennes aiguës (OMA). L'otite interne est soit une inflammation, soit une infection de l’oreille interne. Cette partie du système auditif est profondément enfouie dans le rocher, derrière la fenêtre ovale qui la sépare de l’oreille moyenne.

Origine des otites internes

L'otite interne peut être bactérienne, virale ou inflammatoire.

  • Les labyrinthites bactériennes sont assez rares. La contamination a lieu en cas de proximité avec une otite moyenne ou une mastoïdite. C’est aussi la complication possible d'une :
    • intervention chirurgicale sur l’oreille moyenne (dans le cadre du traitement d'une otospongiose par exemple) ;
    • fracture du rocher (mastoïde).
  • Les labyrinthites virales sont plus nombreuses, notamment en période d'épidémie de grippe, de rhinopharyngite ou de varicelle.
  • Les labyrinthites inflammatoires sont très courantes, sans que le médecin puisse déterminer une cause infectieuse vraiment précise.

Symptômes de l'otite interne

Les symptômes propres à la labyrinthite, indépendamment de la cause initiale, sont :

  • quelques heures ou quelques jours avant le grand vertige, des sensations de flottement, de sol qui se dérobe, d’instabilité dans l’espace ;
  • un grand vertige avec tournoiement incessant de l’environnement visuel, qui persiste les yeux fermés, et qui rend la station debout ou assise pratiquement impossible ;
  • des nausées et vomissements intenses associés au vertige, qui constituent parfois le seul signe visible chez le petit enfant ;
  • une surdité plus ou moins sévère de l’oreille atteinte.

De manière inconstante selon la cause, on peut retrouver :

  • une fièvre variable ;
  • une douleur dans l’oreille ;
  • des bourdonnements d’oreille ou acouphènes ;
  • une paralysie faciale.

Diagnostic et traitement de l'otite interne

Si une labyrinthite purement inflammatoire guérit spontanément en 2 à 3 semaines, les otites internes virales et bactériennes présentent plus de danger. Des risques majeurs de dégradation peuvent survenir en cas d'absence de traitement médicamenteux, comme :

  • une méningite ou un abcès cérébral par propagation des bactéries ;
  • une surdité par destruction des cellules auditives du vestibule.

Il est donc très important de consulter un médecin dès les premiers symptômes pour diagnostiquer et traiter la maladie.

Diagnostic de l'otite interne

L’examen initial par le médecin montre un signe caractéristique : le nystagmus. Il s'agit d'un mouvement involontaire des yeux quand le regard se porte sur le côté.

Une labyrinthite aiguë avec grand vertige impose une hospitalisation. Divers examens ORL et neurologiques seront pratiqués en fonction des causes évoquées et pour éliminer d’autres hypothèses (méningite, accident vasculaire cérébral ou tumeur cérébrale).

Traitement de l'otite interne

Les médicaments contre les vertiges sont d’une efficacité très relative et très variable d’un cas à l’autre. Le traitement doit dans tous les cas être adapté au type d'otite interne diagnostiqué. On soignera :

  • une labyrinthite bactérienne par des antibiotiques à fortes doses, parfois associés à une intervention chirurgicale pour évacuer une accumulation de pus dans le vestibule ou le rocher ;
  • une labyrinthite virale par des antiviraux spécifiques de la cause (Tamiflu® pour la grippe, Aciclovir® pour le virus varicelle et zona) ;
  • une labyrinthite inflammatoire par anti-inflammatoires ou dérivés de la cortisone.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre l'otite

Sommaire