Sommaire

 

Le traitement de base des otites est souvent médicamenteux. Dans la majorité des cas, il parvient à soulager l'inflammation et à éliminer l'infection de l'oreille moyenne. Mais parfois, en cas d'otite suppurée notamment, ces traitements ne suffisent pas et il arrive que l'ORL propose de pratiquer une petite intervention qu'on appelle la paracentèse.

Indications de la paracentèse

La paracentèse est une intervention chirurgicale de quelques minutes seulement. Après avoir nettoyé le conduit auditif externe (CAE), le chirurgien incise légèrement le tympan (1 mm) dans son quadrant postéro-inférieur, à l'aide d'un tout petit bistouri. Il évacue alors le liquide présent dans l'oreille moyenne de façon à soulager l'otite.

Cette opération permet d'équilibrer la pression de l'air dans l’oreille moyenne et d'évacuer le pus ou le liquide qui y est accumulé. Elle est donc indiquée en cas :

  • d'otite séreuse ;
  • d'otite moyenne chronique (OMC) ;
  • d'otite moyenne aiguë (OMA), particulièrement douloureuse ou résistante aux antipyrétiques (médicaments destinés à faire baisser la fièvre) ;
  • d'évolutions d'otites nécessitant la réalisation de prélèvements pour une étude bactériologique, à savoir :
    • complication ;
    • récidive ou chronicité ;
    • terrain fragile (personnes immunodéficientes, vieillards ou nouveau-nés) ou altération de l'état général.

C'est également au cours de cette opération qu'on peut procéder à la pose d’aérateurs tympaniques. Ils sont placés sur la membrane du tympan, de manière à constituer un petit passage entre la caisse du tympan et le CAE.

L'intervention dure moins de 20 minutes et une visite de contrôle est programmée 10 jours plus tard.

Paracentèse et pose d'aérateurs tympaniques

Les aérateurs tympaniques, ou yoyos, diabolos ou encore de T-tubes sont des petits tubes d'environ 2 mm de diamètre.

Deux types d'aérateurs tympaniques

On choisira parmi deux types d'aérateurs tympaniques le plus adapté en fonction de l’importance de l’épanchement et surtout de sa tendance à récidiver.

  • Les yoyos rigides (de courte durée). Ils sont en or, en titane ou en plastique et tombent naturellement au bout de 6 mois à 1 an (voire 1 an et demi). Dans 95 % des cas, le tympan se referme naturellement par la suite. Sinon, il faudra procéder à une fermeture chirurgicale.
  • Les yoyos souples (de longue durée). Ils sont en silicone et sont destinés à rester en place plus d'1 an (ils seront retirés par le chirurgien).

Les yoyos rigides restent les plus utilisés. On commence donc par mettre en place ce type de dispositif et ce n'est qu'en cas de récidive (retour de pus dans l'oreille moyenne) qu'on procédera à la pose d'un système souple.

Quelques recommandations à suivre

Le port de yoyos nécessite un certain nombre de précautions. La plus importante d'entre elles est d'éviter absolument de laisser pénétrer de l'eau dans l'oreille (que ce soit sous la douche, à la piscine ou à la mer). Elle contient en effet des microbes et risque de provoquer une infection.

Vous pouvez utiliser des bouchons d'oreille étanches qui empêchent l'eau d'entrer dans le conduit auditif. Vous pouvez même en commander en silicone, chez un audioprothésiste, qui les réalisera sur mesure d'après une empreinte.

Ces pros peuvent vous aider