Traitement de l'otite chez l'enfant

Sommaire

Traitement de l'otite chez l'enfant

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

 

L'otite est très fréquente chez les enfants avec un pic entre l'âge de 6 mois et 2 ans. La symptomatologie est variable et dépend de l'âge de votre enfant. Elle peut entraîner une fièvre, une fatigue, une perte d'appétit, des pleurs, une diarrhée, une irritabilité et des troubles du sommeil. Cette fiche pratique vous renseigne sur le traitement de l'otite chez l'enfant.

1. Reconnaître l'otite chez l'enfant

L’oreille se décompose en 3 parties : externe, moyenne, interne. Selon la localisation de l’otite, les symptômes sont différents.

L’otite moyenne est fréquente lors des infections virales qui touchent le système respiratoire (nez, bouche, gorge, poumons). Il existe donc d’autres symptômes : nez qui coule, douleur à la gorge, toux, conjonctivite. Une fièvre est fréquente, mais elle ne doit pas dépasser 3 jours.

L'otite moyenne aiguë est fréquente chez l'enfant pour deux raisons :

  • Entre 6 mois et 2 ans, l'enfant perd l'immunité transmise par sa mère lors de la grossesse. Il développe donc sa propre immunité et est, de ce fait, plus sensible aux infections. En plus, la vie en collectivité (crèche, garderie) favorise aussi les infections.
  • Le développement de sa tête entraîne une déformation de la trompe d'Eustache facilitant les infections de l'oreille qui ont pour point de départ le rhinopharynx.

L’otite externe entraîne fréquemment une douleur qui lance et empêche de dormir. Elle est provoquée lorsque l’on mâche et que l’on tire l’oreille. Elle est très fréquente l’été à cause des baignades. Il n’y a pas de fièvre.

L’otite interne ou la labyrinthite, peut entraîner des troubles de l’équilibre ainsi qu’une perte d’audition.

Lire l'article Ooreka

2. Traiter l'otite chez l'enfant

Consultez un médecin

Devant une suspicion d'otite, il faut consulter un médecin afin de procéder à un examen du tympan.

  • Jusqu'à 2 ans, il est souvent convenu de donner un traitement antibiotique par voie orale associé à un traitement contre la douleur.
  • Après 2 ans, si l'otite n'est pas suppurée et que le tympan n'est pas perforé, un traitement antalgique oral et local (gouttes auriculaires) est prescrit. Les symptômes doivent diminuer sous 48 à 72 h. S'il n'y a pas d'amélioration après ce délai, un traitement antibiotique oral sera donné par votre médecin.

Soulagez la fièvre

En cas de fièvre, pour les enfants de moins de 3 mois, il convient de réaliser des examens complémentaires : prise de sang et analyse d'urines, notamment. Il faut donc consulter un médecin en urgence.

Au-delà de 3 mois, dans l'attente de voir le médecin, vous pouvez donner du paracétamol afin que l'enfant soit soulagé. Administrez toutes les 6 heures une dose de 15 mg par kg (exemple : un enfant de 3 kg peut prendre 45 mg de paracétamol 4 fois par jour). Jusqu'à 13 kg, il peut être pris sous forme de sirop qui possède une pipette graduée en fonction du poids. Au-delà de 13 kg, il peut être donné sous forme de sachets à diluer ou de suppositoires.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Cas particulier : la paracentèse

Parfois, l'otite moyenne se collecte derrière le tympan entraînant une tension importante avec une douleur qui ne peut être soulagée par médicaments. Dans ce cas, la paracentèse, perforation effectuée sous anesthésie locale par un ORL, permet l'évacuation du pus. Le tympan ne se trouve plus sous tension et l'enfant est soulagé. Ce geste permet en même temps d'effectuer un prélèvement afin de déterminer le germe responsable de l'infection et de donner des antibiotiques ciblés si nécessaire.

Consulter la fiche pratique Ooreka

3. Prévenir l'otite chez l'enfant

Plusieurs facteurs peuvent favoriser l'apparition d'otites :

  • Le reflux gastro-œsophagien : par son acidité, il altère la muqueuse du rhinopharynx qui devient alors propice aux infections.
  • Le tabagisme passif. Il convient donc de ne pas fumer à proximité des enfants et de ne pas fumer à la maison.
  • Les infections des voies respiratoires.

Lorsque l'enfant présente une rhinite, un écoulement nasal qui traduit une infection des voies respiratoires, il faut libérer son nez afin d'éviter une stase des germes.

Si l'enfant est autonome (souvent à partir de 3 ans), il faut qu'il se mouche fréquemment.

Avant cet âge, il convient de réaliser une déconstruction rhino-pharyngée à l'aide de sérum physiologique. L'enfant est allongé sur le dos avec la tête tournée vers un côté. On injecte la moitié d'une dosette de sérum physiologie dans la narine supérieure lors de l'inspiration de l'enfant. Les sécrétions s'écoulent par la narine inférieure. On répète ce geste jusqu'à obtenir une libération des conduits nasaux de chaque côté.

Lire l'article Ooreka